Forbidden - L'amour est leur seul crime - Tabitha Suzuma

29 mars 2018

« L’amour est leur seul crime »

Auteur : Tabitha Suzuma
Genre : Romance Young Adult
Nombre de pages : 535
Edition : Milady
Traducteur : Florence MOREAU 


Résumé : 

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?



Mon avis : 

J’ai entendu parler de Forbidden par une blogueuse lorsqu’il n’était pas encore sortie en français, et elle m’a tout simplement donnée envie de le lire ! N’ayant pas un bon niveau d’anglais, j’ai donc attendu impatiemment sa sortie. J’ai attendu tout de même pas mal de temps avant de me le procurer car en lisant d’autres critiques, j’avais peur de ne finalement pas aimer. J’ai fini ce roman il y a maintenant un moment et je n’ai pas pris de note, je l’ai lu en lecture commune avec Serialbookineuse.

 Je n’en ai pas fait tout de suite la chronique car je ne savais pas vraiment quoi dire sur ce roman. J’avais un avis très mitigé et je n’avais pas les mots pour en parler. J’ai pu prendre du recul pour cette histoire et je pense pouvoir dire que c’était une bonne lecture même si j’ai trouvé certains points dérangeant. 

Ici, nous suivons Maya et Lochan qui sont frères et sœurs. Ils n’ont pas eu une enfance comme tout le monde. Ils sont adolescents et doivent tous les deux s’occuper de leurs frères et sœurs… Les emmener à l’école, leurs donner le bain, faire à manger, nettoyer la maison… Ce n’est pas de tout repos pour les deux ainés. Leur mère, complètement noyé dans l’alcool, est instable et ne remplit plus son rôle de famille, quant à leur père il est partie depuis bien longtemps et a refait sa vie. Seulement Maya et Lochan se rapproche. Peut-être un petit peu trop…

Dans ce roman, nous avons deux parties, la première est plus centrée sur les soucis familiaux et la deuxième partie est sur la « romance » que beaucoup ont trouvés malsaine. Même si j’employais ce mot franchement, après avoir refermé la dernière page du livre, je ne l’emploi plus. Je dirais plutôt parfois dérangeante. 

J’ai découvert des personnages brisés et touchants à leurs manières. Etant donné que Lochan et Maya ont pris la famille en main, font d’eux les « parents » de leurs frères et sœurs. En effet, ce sont eux qui donne les ordres et qui s’occupent de tout. J’ai donc pu « accepter » la romance de ce livre même si j’ai été dérangé par certaine scène. 

Je pense que Forbidden mérite d’être lu, tout en sachant dans quoi on s’embarque. Il ne faut pas s’attendre à une lecture simple juste pour passer un bon temps. Cette histoire vous fera ressentir des choses, de bonnes comme de mauvaises. Tout dépend des personnes au final. 

La fin est tout de même horrible, je n’en ai pas versé des larmes non plus mais je m’y attendais avec ce que j’avais entendu. C’est très triste, touchant, poignant, dérangeant, mais ça reste une bonne lecture et je ne pense pas l’oublier d’aussi tôt ! J’ai d’ailleurs beaucoup de mal à replonger dans un autre roman. 

Je ne sais pas quoi vous dire d’autres sur ce livre, si vous hésitez alors lisez-le, vous verrez bien si vous allez aimer, ou non. 

Tabitha Suzuma à réussir à écrire ce roman de sorte à ce qu’on ne soit pas non plus dégouté de cette inceste. Ce sont des personnes qui n’ont pas grandis comme il fallait, et qui ont pris les choses en main. La romance reste belle à sa manière. 

« Je m'essuie les joues et me tourne vers lui.
— Nous n’avons rien fait de mal ! Comment un amour comme celui-ci peut-il être qualifié d’affreux s’il ne fait souffrir personne ?
Il baisse les yeux vers moi ; ils brillent dans la faible lumière.
— Je ne sais pas, murmure-t-il. Comment une chose si condamnable peut-elle être aussi formidable?»

Je ne donne pas de note a cette lecture car j'en suis incapable .... 

3 commentaires:

  1. Je rejoins ton avis pour dire que ça reste une lecture marquante malgré un thème pour le moins dérangeant ^^

    RépondreSupprimer
  2. J'ai visionné récemment la vidéo de Nine sur Youtube qui en parle, et ça l'a tellement bouleversée que je suis curieuse, malgré le fait que le thème soit compliqué... J'ai peur qu'on tombe dans quelque chose de mièvre niveau romance pour faire passer la pilule de l'inceste. Je pense que je le lirai un jour mais pas tout de suite XP

    RépondreSupprimer
  3. Ce roman ne rappelle celui d'Agatha de Maguerite Duras que j'avais eu l'occasion de découvrir au théâtre. Dès qu'on aborde ce sujet, c'est toujours un peu dérangeant car dans nos conventions sociales,c'est quelque chose d'impensable.
    Cela ne doit pas être facile à lire mais il a le mérite de parler d'un sujet très tabou.

    RépondreSupprimer